Césarienne programmée : ce que vous devez savoir

Nous répondons aux questions fréquemment posées au sujet de la césarienne programmée et des césariennes en urgence.

Pregnant mum and her partner holding their baby bump

À quoi dois-je m’attendre pendant une césarienne programmée ?

Lorsqu’on leur pose la question, la plupart des femmes affirment vouloir un accouchement par voie basse (naturel). Elles ne sont pas nombreuses à choisir une césarienne programmée. Toutefois, si l’on considère le nombre de césariennes pratiquées actuellement dans de nombreux pays, on estime qu’entre une femme sur quatre et une femme sur trois accouchera par césarienne.1, 2

Puis-je choisir d’accoucher par césarienne ?

Chaque femme définit elle-même son projet de naissance. Toutefois, vous devriez aborder avec votre sage-femme et votre médecin les risques et les bienfaits d’une césarienne et ceux d’un accouchement par voie basse.

Il est important de rappeler qu’en règle générale, une césarienne programmée n’est pratiquée qu’en cas de nécessité.

Les sages-femmes et les obstétriciens préfèrent pratiquer des accouchements par voie basse, car la femme subit moins d’interventions médicales et sera plus à même de s’impliquer dans le travail et l’accouchement, tant sur le plan physiologique qu’émotionnel.

Si un accouchement par voie basse présente des risques prévisibles plus importants pour vous et votre bébé, l’obstétricien abordera avec vous les modalités d’accouchement les plus sûres et il est possible qu’il vous conseille une césarienne prévue à l’avance pour raisons médicales. Par exemple, si le placenta couvre un tant soit peu le col de l’utérus (une situation appelée placenta praevia), une césarienne programmée s’impose pour éviter le traumatisme du placenta et pour réduire le risque d’hémorragie durant l’accouchement par voie basse.

Comment la césarienne est-elle programmée ?

Pendant vos consultations prénatales obligatoires, vous parlerez au médecin ou à l’obstétricien des dispositions prises pour une césarienne programmée. Suivant le motif qui exige une césarienne, cet entretien peut avoir lieu à tout moment entre la 32ème et la 38ème semaine de grossesse. Avant cet entretien, vous feriez bien de noter les questions que vous vous posez et vos éventuels sujets d’inquiétude pour avoir le temps d’obtenir des renseignements détaillés auprès de votre médecin. Vous pourrez ainsi poser toutes vos questions et sortir de l’entretien en ayant le sentiment d’être bien renseignée et de maîtriser la situation.

Comment se déroule une césarienne programmée ?

Avec votre médecin, vous choisirez une anesthésie générale ou une rachianesthésie (spinale). Pour pratiquer une césarienne, l’anesthésie spinale présente de nombreux avantages : vous êtes éveillée durant l’intervention, votre partenaire peut assister à la naissance, vous pouvez immédiatement pratiquer le peau à peau avec votre bébé et l’allaiter très rapidement après la césarienne.

En cas d’anesthésie générale, vous êtes « endormie » pendant l’intervention. Ce n’est pas ce qui est proposé classiquement pour une césarienne programmée, car il y a un délai entre le « sommeil anesthésique » et le réveil. Et vous ne pourrez prendre votre bébé dans vos bras qu’après l’intervention. L’anesthésie générale n’est pratiquée que dans des situations d’urgence très rares.

Quel est le bon moment pour planifier une césarienne programmée ?

De nos jours, les obstétriciens tentent de pratiquer les césariennes le plus proche possible de la date prévue d’accouchement. À ce stade, le développement de votre bébé (notamment les poumons) est abouti, il est capable de maintenir sa température corporelle, de prendre le sein pour téter et il est peu probable qu’il passe par l’unité de soins intensifs néonatale ou la néonatalogie. Si votre médecin recommande une césarienne programmée sans qu’il y ait d’indications médicales pour avancer la date de l’accouchement, l’intervention a généralement lieu entre 39 et 40 semaines de grossesse (cela peut varier suivant les hôpitaux et les pays).

Si j’ai déjà accouché par césarienne, puis-je donner naissance par voie basse ?

Les femmes ont souvent peur de ne pas pouvoir donner naissance par voie basse après une première césarienne. Toutefois, il ne faut pas l’exclure systématiquement. Les femmes qui souhaitent donner naissance autrement peuvent parler à leur sage-femme ou à leur médecin de l’accouchement vaginal après césarienne (AVAC). Ainsi vous pourrez aborder les raisons ayant rendu la césarienne indispensable à l’accouchement précédent, son impact sur votre grossesse actuelle et la meilleure solution pour vous et votre bébé cette fois-ci. Il est important de bien s’informer sur l’AVAC3, 4 et d’avoir un entretien approfondi avec votre sage-femme et votre médecin afin que vous puissiez prendre une décision qui vous semble être la bonne, pour vous et votre bébé.

Si vous en êtes à votre troisième grossesse et que vous avez déjà subi deux césariennes, votre médecin vous recommandera probablement une césarienne programmée afin de minimiser le risque de traumatisme au niveau de la cicatrice des précédentes césariennes. Toutefois, il est toujours important d’échanger à ce sujet, car chaque femme et chaque naissance sont différentes et il n’existe pas de règle gravée dans le marbre !

Entretenez-vous avec votre médecin et votre sage-femme au sujet des choix qui s’offrent à vous pour la naissance au cours des semaines précédant votre accouchement et la naissance. Cela vous aidera à prendre la bonne décision, pour vous et pour votre bébé.5

References

1 Antoine C, Young BK. J Perinat Med. 2020; 49(1):5–16.

2 Fröhlich M et al. Pediatr Int. 2020; 62(9):1086–1093.

3 National Partnership for Women & Families: National Partnership for Women & Families; 2022 [cited 04:02:2022]. Available from: http://www.childbirthconnection.org/giving-birth/vbac/.

4 Wickham S [cited 04:02:2022]. Available from: https://www.sarawickham.com/tag/vbac/.

5 Kurtz Landy C et al. BMC Pregnancy Childbirth. 2020; 20(1):367.