Soin des mamelons pour les mères allaitantes

Allaiter est excellent pour votre bébé comme pour vous, mais vos mamelons peuvent en souffrir! Découvrez nos trucs et astuces sur les soins des mamelons pour prévenir l'irritation et la douleur.

Nipple care for breastfeeding mums
Medela expert Sioned Hilton
Sioned Hilton, health visitor, neonatal nurse and lactation consultant:
Maman de trois enfants, Sioned vient en aide aux familles de bébés et de jeunes enfants depuis plus de 30 ans. Parallèlement au travail qu'elle effectue avec des mères qui allaitent et expriment leur lait, tant à l'hôpital qu'au sein des communautés, elle apporte sa contribution à des magazines et des conférences traitant de la parentalité et anime des ateliers destinés aux professionnels de santé.

« Allaiter ne doit pas faire mal » : tel est le mantra que les jeunes mamans entendent souvent. Mais beaucoup d'entre elles trouvent la réalité différente les premiers jours.

Chez la plupart des femmes dont c'est la première grossesse, les mamelons s'élargissent et deviennent plus sensibles. Lorsque votre nouveau-né commence à les téter, il crée une pression et une succion que vos mamelons n'ont jamais connues auparavant (surtout si c'est votre premier enfant).

Les séances d'allaitement peuvent durer longtemps (parfois jusqu'à une heure) et votre bébé peut boire jusqu'à 13 fois par jour.1 Ces nouveautés que sont la succion, la pression et la salive peuvent rendre les mamelons douloureux.

Pensez aux lèvres qui deviennent irritées ou gercées à cause du vent ou du soleil. Plus vous les humidifiez en les léchant, plus elles sèchent et s'abîment. De ce fait, vous les hydratez pour les apaiser et les protéger, et pour les aider à guérir. C'est exactement la même chose pour vos mamelons.

Cependant, la douleur ne devrait pas durer longtemps, puisque votre bébé et vous devriez vous habituer à l'allaitement au cours des premières semaines. Il est essentiel de régler les problèmes rapidement pour éviter qu'ils ne s'abîment davantage. Ainsi, si vos mamelons sont irrités, commencent à saigner ou sont extrêmement douloureux, discutez-en avec une consultante en lactation ou un spécialiste en allaitement le plus tôt possible.2

Toutefois, il vaut mieux prévenir que guérir : je vous invite donc à lire mes conseils ci-après.

Vérifiez la mise au sein de votre bébé

Une bonne mise au sein est la clé d'un allaitement sans douleur. Lorsque votre bébé prend le sein, dirigez votre mamelon vers la voûte de son palais. pour l'aider à le prendre correctement, de même qu'une partie de l'aréole (le cercle de peau foncée situé autour du mamelon) en dessous. Avoir aussi bien le mamelon qu'une partie de tissu mammaire dans la bouche l'aidera à téter correctement.3

Les premiers jours, faites vérifier la mise au sein de votre bébé par une consultante en lactation ou un spécialiste en allaitement. Ils vous donneront des conseils pour surmonter vos problèmes et pourront vous recommander d'autres positions d'allaitement pour vous aider à nourrir votre bébé de la manière la moins douloureuse possible.

Portez attention au frein lingual trop court

Le frein lingual trop court (ankyloglossie) touche entre 4 et 11 % des nouveau-nés.4 Le frein de la langue, bande de peau qui attache la langue au bas de la bouche, est alors trop court. Un bébé ayant un frein lingual trop court peut ne pas réussir à ouvrir sa bouche suffisamment pour prendre votre sein lorsqu'il se nourrit, et sa langue ne couvrira probablement pas sa gencive inférieure lors de la tétée. Cette situation peut le frustrer et irriter vos mamelons.

Un professionnel de la santé, une consultante en lactation ou une spécialiste en allaitement doit ausculter votre bébé pour confirmer le diagnostic. Si nécessaire, une procédure simple appelée frénectomie peut être réalisée. Elle est effectuée par un professionnel de la santé, ne requiert généralement pas d'anesthésie et peut permettre de résoudre immédiatement des problèmes d'allaitement.5

Il existe une autre condition, plus rare cependant, appelée brièveté du frein labial, où le frénulum qui attache la lèvre supérieure à la gencive supérieure est trop court. Les brièvetés du frein labial et de la langue ne sont pas toujours détectées lors des tests néonataux. Si vous pensez que l'une de ces deux conditions peut être à l'origine de vos douleurs aux mamelons, consultez rapidement.4

Conseils pour prendre soin de vos mamelons allaitants

  • Au moment de votre douche ou de votre bain, lavez simplement vos seins à l'eau claire. Les petites bosses (glandes de Montgomery) présentes sur votre aréole produisent une substance grasse qui hydrate et protège vos mamelons. Les savons et gels douche peuvent retirer cette substance naturelle, entraînant sécheresse et irritation.6
  • Laissez sécher vos mamelons à l'air libre ou tamponnez-les doucement avec une serviette. Il était auparavant préconisé aux femmes de frotter leurs mamelons pour les renforcer, mais ce conseil n'a plus lieu d'être – Dieu merci!
  • Il n'est pas nécessaire de nettoyer les seins ou les mamelons avant une séance d'allaitement. En réalité, les bactéries présentes à la surface de votre sein peuvent favoriser le développement du microbiome intestinal de votre bébé.7
  • Le lait maternel fraîchement exprimé peut favoriser la guérison des mamelons endommagés.8 Essayez de les masser avec quelques gouttes de lait avant et après l'allaitement.
  • S'ils deviennent humides, changez fréquemment les compresses d'allaitement pour diminuer le risque d'infections bactériennes ou fongiques, notamment le muguet.6
  • Évitez d'attendre trop longtemps entre deux séances d'allaitement pour laisser vos mamelons « se reposer ». Votre nourrisson a besoin de se nourrir à la demande pour rester en bonne santé et grandir correctement. N'oubliez pas : allaiter régulièrement favorise et maintient votre production. Continuez donc d'allaiter malgré les douleurs.{9]

Produits utiles pour prendre soin des mamelons

  • La crème pour mamelons faite à partir de lanoline ultra pure – un produit naturel issu de la laine de mouton. Elle hydrate et favorise la guérison. Elle est sans danger pour votre bébé. Vous n'avez donc pas besoin de retirer la lanoline avant d'allaiter.
  • Les compresses hydrogel peuvent être placées sur des mamelons endoloris pour soulager instantanément la douleur liée à l'allaitement, tout en créant des conditions idéales de guérison. Vous pouvez même les conserver au réfrigérateur pour un rafraîchissant confort.
  • Les boucliers s’insèrent à l'intérieur de votre soutien-gorge. Ils sont idéals pour éviter que les vêtements ne frottent contre les mamelons endoloris et sont dotés d'orifices pour que l'air circule jusqu'à vos mamelons et favorise leur guérison.
  • Les soutiens-gorge d’allaitement sont fabriqués à partir d'une matière respirante comme le coton, ou à partir d'un tissu qui sèche rapidement et absorbe l'excès d'humidité des mamelons irrités.
  • Les bouts de sein sont des accessoires en silicone qui s'adaptent sur vos mamelons; ils sont dotés de petits orifices qui permettent à votre lait maternel de s'écouler pendant l'allaitement. Ils protègent la peau située en dessous et permettent aux bébés qui ont du mal à prendre le sein d'avoir quelque chose de plus ferme à saisir. Ce sont généralement des solutions appliquées à court terme. Si vous rencontrez des difficultés ou si c'est douloureux, adressez-vous à votre consultante en lactation ou spécialiste en allaitement.

À quel moment consulter un professionnel de santé

Une fois que votre bébé et vos mamelons sont habitués à l'allaitement, cela ne devrait plus être douloureux. Il est utile de rappeler qu'une mauvaise mise au sein est la première cause des mamelons endoloris. Si un expert en allaitement n'a pas été en mesure de soulager vos douleurs aux mamelons, allez en voir un autre, puis encore un autre si nécessaire.

Si votre douleur aux mamelons persiste ou si vous remarquez des symptômes inhabituels, adressez-vous à une consultante en lactation ou à un spécialiste en allaitement. Des boutons blancs ou de la peau sèche sur vos mamelons peuvent être dus au muguet; les mamelons blanchâtres ou bleuâtres peuvent être liés à un trouble circulatoire comme le syndrome de Raynaud (vasospasme). Le pus et les rougeurs sont des signes d'infection.2

Références

1 Kent JC et al. Volume and frequency of breastfeedings and fat content of breast milk throughout the day. Pediatrics. 2006;117(3):e387-395.

2 Berens P et al. Academy of Breastfeeding Medicine. ABM Clinical Protocol# 26: Persistent pain with breastfeeding. Breastfeeding Medicine. 2016;11(2):46-53.

3 Cadwell K. Latching‐On and Suckling of the Healthy Term Neonate: Breastfeeding Assessment. J Midwifery & Women’s Health. 2007;52(6):638-42.

4 Segal LM et al. Prevalence, diagnosis, and treatment of ankyloglossia: methodologic review. Canadian Family Physician. 2007;53(6):1027-1033.

5 O'Shea JE  et al. Frenotomy for tongue‐tie in newborn infants. The Cochrane Library. 2017.

6 Jacobs A et al. S3-guidelines for the treatment of inflammatory breast disease during the lactation period. Geburtshilfe und Frauenheilkunde. 2013;73(12):1202-1208.

7 Pannaraj PS et al. Association between breast milk bacterial communities and establishment and development of the infant gut microbiome. JAMA pediatrics. 2017;171(7):647-654.

8 Mohammadzadeh A et al. The effect of breast milk and lanolin on sore nipples. Saudi medical journal. 2005;26(8):1231-1234.

9 Kent JC et al. Principles for maintaining or increasing breast milk production. J Obstet, Gynecol, & Neonatal Nurs. 2012;41(1):114-121.