Allaiter le premier mois : à quoi s'attendre

Vous êtes perdue quant à la mise en place de votre production de lait? Si vous avez besoin d'aide ou de soutien, ou si vous souhaitez simplement savoir à quoi vous attendre, consultez notre guide sur l'allaitement le premier mois

Breastfeeding support in the first month

Les premières semaines d'allaitement constituent une phase accélérée d'apprentissage. Si vous la trouvez parfois épuisante, vous n'êtes pas la seule. Allaiter 24 h/24 est habituel et vous aide à établir votre production de lait, mais cela peut être fatigant. Alors, soyez patiente, prenez soin de vous, et sachez que la situation va devenir beaucoup plus simple après le premier mois, une fois que vous aurez établi votre production de lait.

Que devrait-être ma fréquence d'allaitement?

Votre nouveau-né a un petit estomac qui grandit rapidement, de la taille d'un abricot la première semaine à la taille d'un gros œuf de poule la deuxième semaine, pour s'adapter parfaitement à votre production de lait en constante augmentation.1, 2 Permettre à votre bébé de boire ce dont il a besoin quand il en a besoin lui permettra de reprendre son poids de naissance et de continuer de grandir.

« Durant la journée, vous pouvez vous attendre à allaiter toutes les deux ou trois heures. La nuit, vous pourrez avoir des écarts plus importants, par exemple de trois à quatre heures, voire cinq », explique Cathy Garbin, consultante en lactation internationalement reconnue. « Mais rappelez-vous que chaque jour est différent, et qu'il en va de même pour les bébés. Certains tètent très rapidement et sont repus au bout de 15 minutes, tandis que d'autres peuvent téter jusqu'à une heure. Ne comparez pas votre rythme d'allaitement avec ceux des autres : ils sont probablement très différents. »

À chaque tétée, laissez votre bébé prendre autant de lait qu'il en a envie à partir d'un sein, puis proposez-lui l'autre qu'il peut accepter ou refuser. Une fois repu, il repoussera naturellement le sein et aura l'air détendu et satisfait, à un point tel qu'il pourrait s'endormir. La fois suivante, proposez-lui l'autre sein. Vous pouvez utiliser une application pour garder trace de quel côté vous allaitez.

Pourquoi mon bébé veut-il téter tout le temps?

En matière d'allaitement, le premier mois est généralement le plus contraignant. Mais ne tirez pas de conclusion hâtive : ce n'est pas parce que votre bébé semble constamment affamé et que la fréquence d'allaitement est élevée – par exemple, une tétée aux 45 minutes – que votre production de lait ne lui suffit pas.

Les bébés doivent se nourrir fréquemment pour initier et augmenter votre production de lait pendant ce premier mois. Cette situation instaure les bases d'une bonne production de lait pour le futur.3

N'oubliez pas que les bébés veulent également être en contact quasi permanent avec leur mère : les lumières et les sons du monde extérieur peuvent faire peur au premier abord, et votre bébé a besoin d'être en contact avec vous pour rester calme.

Sara, maman de trois enfants, est d'accord : « Les pleurs ne sont pas toujours un signe de faim. Il arrivait à mes enfants d'avoir juste envie d'être auprès de moi ou de téter pour le confort. Utilisez un porte-bébé. Installez un berceau à votre chevet. Ne regardez pas l'heure. Reposez-vous dès que vous le pouvez. Le ménage n'est pas important. Demandez à votre entourage de prendre soin de vous. Pas pour trois jours : pour au moins six semaines! Profitez des câlins et du confort, et ne mettez jamais votre corps en doute. »

Mon bébé a-t-il besoin d'un horaire d'allaitement?

Votre bébé est trop jeune pour avoir une routine. Oubliez l'idée d'un horaire d'allaitement : laissez-le plutôt vous guider.

« Vous pouvez lire des livres sur la manière de faire suivre un horaire à un bébé, mais les bébés ne les lisent pas et ne les comprennent pas », explique Cathy. « Chaque enfant est unique. Certains suivent la norme, mais beaucoup ne le font pas. La plupart trouveront leur propre rythme avec le temps. »

Certaines mères expliquent qu'un rythme établi convenait parfaitement à leur enfant. Ceux-ci devaient probablement faire partie du faible pourcentage qui aurait naturellement tété toutes les quatre heures! Les adultes ne mangent et ne boivent généralement pas les mêmes choses aux mêmes heures, tous les jours. Pourquoi votre bébé devrait-il, lui, suivre un horaire strict?

À la place, proposez-lui votre sein dès qu'il montre des signes indiquant qu'il a faim. Les pleurs sont des signes tardifs. Essayez de décrypter des signes plus tôt, comme lorsqu'il se lèche les lèvres, ouvre la bouche, tète ses mains ou tourne la tête avec la bouche ouverte, cherchant le sein 4.

Qu'est-ce que l'éjection?

Au début de chaque tétée, votre bébé, qui a faim, tétera rapidement votre mamelon, enclenchant le réflexe d'éjection qui fait monter le lait dans vos canaux galactophores.5

« La stimulation des mamelons déclenche la libération de l'ocytocine par le cerveau », explique Cathy. « Cette hormone se propage dans votre organisme et entraîne la contraction des petits muscles situés autour des glandes qui produisent le lait, dans vos seins. Elle entraîne également la dilatation des canaux par lesquels le lait monte, de sorte qu'il commence à s'écouler.

« Si vous n'avez pas d'éjection, le lait ne s'écoulera pas librement. Il s'agit d'une réponse hormonale. Le stress peut empêcher ou altérer son fonctionnement. C'est la raison pour laquelle il est vraiment important d'être soutenue et installée confortablement pendant une tétée.

« Les recherches ont montré que chaque mère a un schéma d'écoulement pendant une tétée », continue-t-elle. « L'ocytocine est une hormone de courte durée qui peut rester uniquement 30 à 40 secondes dans l'organisme. Votre lait s'écoulera et votre bébé le boira. Puis l'ocytocine disparaîtra, vous aurez une nouvelle éjection, et il tètera de nouveau, et ainsi de suite. C'est la raison pour laquelle les bébés s'interrompent et prennent de courtes pauses pendant l'allaitement : c'est naturel. »

L'éjection peut entraîner une forte sensation de serrement ou de picotement dans vos seins, bien que les études montrent que 21 % des mères allaitantes ne ressentent rien,5 comme l'explique Cathy : « Beaucoup de femmes ressentiront la première éjection, mais pas les suivantes. Ne vous inquiétez pas si vous ne ressentez pas l’éjection : si votre bébé tète correctement, c'est simplement que vous ne reconnaissez pas la sensation. »  

Comment savoir si mon lait satisfait mon bébé?

Dans la mesure où vous ne pouvez pas voir la quantité que votre bébé prend lors des tétées, vous pouvez vous inquiéter qu'il n'en ait pas assez. Essayez de faire confiance à votre corps et à votre bébé.

Lorsque le lait commence à s'écouler, vous remarquerez peut-être que votre enfant ralentit son rythme de tétée. Certaines mères entendent parfaitement leur bébé déglutir, d'autres non. Votre enfant vous dira s'il en a eu assez, soyez donc attentive aux signes qu'il vous envoie. Beaucoup de bébés peuvent prendre une, deux ou trois fois le sein avant d'avoir terminé.6

« Lorsque votre bébé a fait une bonne tétée, il aura généralement l'air d'être "ivre de lait" tout de suite après. Il sera détendu et son corps vous montrera qu'il est repu », explique Cathy. « N'oubliez pas que ses couches sont également un bon indicateur pour savoir s'il boit assez de lait. À ce stade, votre bébé allaité salira au moins cinq couches par jour et fera au moins deux selles jaunes et molles, généralement plus. »

À partir d'un mois, les selles de votre bébé exclusivement allaité doivent se ressembler chaque jour (jaunes, texture grenue, molles et liquides) jusqu'à ce que vous commenciez à introduire des aliments solides vers six mois. Votre bébé peut aller à la selle quotidiennement, ou seulement tous les deux ou trois jours, parfois moins.7

À quel moment mon bébé aura-t-il regagné son poids de naissance?

 La plupart des nouveau-nés perdent du poids les premiers jours après la naissance. C'est tout à fait normal et il n'y a pas lieu de s'inquiéter. La plupart perdent entre 5 et 7 % de leur poids de naissance, mais certains peuvent aller jusqu'à 10 %. Cependant, presque tous les bébés ont repris leur poids de naissance entre le 10e et le 14e jour. Au cours des trois à quatre premiers mois, le gain de poids minimal attendu est de 150 g par semaine en moyenne. Mais n'oubliez pas que les bébés peuvent avoir des semaines où ils grandiront très rapidement et d'autres où la croissance sera plus lente. Votre professionnel de la santé regardera donc plutôt l'état général de votre enfant et sa moyenne de croissance.7, 8 

Si vous êtes inquiète, ou si votre bébé montre des signes de déshydratation, comme une urine foncée, une absence de selles pendant plus de 24 heures, une fontanelle (la partie molle sur sa tête) creuse, une jaunisse, une léthargie, une torpeur et une absence d'envie de manger (ne pas téter pendant quatre à six heures), consultez rapidement un médecin.7

Que sont les « tétées frénétiques »?

Lorsqu'un bébé souhaite téter très fréquemment en l'espace de quelques heures, il s'agit de « tétées frénétiques ».6 Cela a souvent lieu le soir entre 18 h et 22 h, ce qui correspond au moment où de nombreux bébés sont perturbés et veulent être beaucoup portés. Les mères rapportent souvent que cette situation a lieu pendant deux à neuf semaines après la naissance. C'est tout à fait normal : il s'agit d'un comportement courant chez les bébés qui sont satisfaits le reste de la journée, mangent bien et prennent du poids, et sont généralement en bonne santé.9

Votre bébé peut téter frénétiquement en raison d'une poussée de croissance qui lui donne le besoin de se sentir en sécurité, rassuré et aimé. Il peut trouver compliqué de s'arrêter avec toutes les stimulations que son cerveau en développement reçoit, ou il peut simplement se sentir dépassé.9 Les jeunes bébés épuisés peuvent avoir du mal à se calmer eux-mêmes et avoir besoin d'aide. Et quel autre meilleur moyen de se calmer que de téter, ce qui n'est pas uniquement une source de nourriture, mais également un moyen de soulager la douleur et de libérer l'hormone du bonheur?10

« Personne ne m'avait parlé de ces "tétées frénétiques" et pendant 10 jours j'étais dans tous mes états, convaincue que ma production de lait ne répondait pas aux besoins de mon enfant », se souvient Camilla, maman d'un enfant. « C'était un moment très perturbant. On me disait d'exprimer mon lait et de supplémenter, jusqu'à ce que j'appelle l'Association pour l'allaitement. Ils m'ont expliqué ce qui se passait et que ce n'était en rien une question de production. »

Rappelez-vous : il s'agit d'une phase temporaire. Essayez de préparer votre dîner à un moment de la journée où votre bébé dort bien, afin de n'avoir qu'à le réchauffer et à le manger rapidement pendant la phase de tétées frénétiques. Si vous avez de l'aide, partagez les moments dans les bras et les moments où bercer le bébé pour vous permettre de prendre une pause. Si vous n'avez pas d'aide et que vous trouvez que c'est trop, que vous n'y arrivez pas : mettez votre bébé dans son berceau quelques minutes avant de le reprendre dans vos bras.

Demandez à votre conjoint, votre famille ou des amis de vous aider avec les tâches ménagères, les repas et les autres enfants. Si vous en avez les moyens, vous pouvez envisager de rémunérer quelqu'un pour vous aider. Essayez de vous reposer un maximum, mangez correctement et hydratez-vous.

« Ma fille dormait beaucoup la journée puis voulait téter tout le temps entre 23 h et 5 h, ce qui était épuisant », raconte Janelle, maman d'un enfant. « Mon mari essayait de m'aider dès qu'il le pouvait : faire le ménage, la cuisine, la lessive, changer les couches, me laisser dormir lorsque c'était possible. Et il était toujours en train de me rassurer en me disant que nous faisions de notre mieux. »

Si vous êtes préoccupée par l'intensité de l'allaitement, il vaut mieux demander de l'aide. « Vous devez vous adresser à une consultante en lactation ou à une spécialiste en allaitement pour savoir s'il y a un problème sous-jacent », explique Cathy. « Ne tombez pas dans le piège de supplémenter avec du lait artificiel (à moins que votre professionnel de la santé ne vous l'ait conseillé) jusqu'à ce que vous en ayez trouvé la cause profonde. Il se peut que vous ne produisiez pas assez de lait, mais il se peut également que votre bébé ne parvienne pas à téter efficacement. »

À partir de quel moment l'allaitement deviendra-t-il plus simple?

Cette première phase est courte mais spéciale; même si elle semble interminable, elle va vite devenir plus simple! À la fin du premier mois, votre production de lait maternel sera établie et votre bébé devrait téter plus fortement et plus efficacement.2, 3 Les problèmes de mise au sein seront normalement résolus, votre organisme parviendra mieux à produire du lait de sorte que les douleurs ou les fuites devraient commencer à s'estomper.

« Les quatre à six premières semaines sont les plus difficiles, puis cela commence à se calmer », dit Cathy. « Quand vous serez arrivée au troisième mois, l'allaitement sera une partie de plaisir : bien plus simple que de nettoyer et de préparer un biberon. Tenez bon jusque-là! »

Plus longtemps vous allaiterez, plus vous profiterez des bienfaits du lait : des économies sur le lait artificiel et du sommeil plus réparateur,11, 12, 13 à l'amélioration de l'immunité de votre bébé 14 et à la meilleure protection contre certains cancers pour votre part.15

« Quand vous pensez que vous ne pouvez pas continuer, pensez une tétée à la fois, un jour à la fois », conseille Hannah, maman d'un enfant. « J'étais certaine de ne jamais arriver à huit semaines. J'en suis maintenant à 17 semaines et (j'ose à peine le dire), c'est facile. »

Découvrez l'étape suivante de l'aventure qu'est votre allaitement en consultant l'article Allaiter après un mois : à quoi s'attendre

Références

1 Naveed M et al. An autopsy study of relationship between perinatal stomach capacity and birth weight. Indian J Gastroenterol.1992;11(4):156-158.

2 Neville MC et al. Studies in human lactation: milk volumes in lactating women during the onset of lactation and full lactation. Am J Clinl Nutr. 1988;48(6):1375-1386.

3 Kent JC et al. Principles for maintaining or increasing breast milk production. J Obstet, Gynecol, & Neonatal Nurs. 2012;41(1):114-121.

4 Australian Breastfeeding Association [Internet]. Feeding cues; 2017 Sep [cited 2018 Feb].

5 Kent JC et al. Response of breasts to different stimulation patterns of an electric breast pump. J Human Lact. 2003;19(2):179-186.

6 Kent JC et al. Volume and frequency of breastfeedings and fat content of breast milk throughout the day. Pediatrics. 2006;117(3):e387-395.

7 Lawrence RA, Lawrence RM. Breastfeeding: A guide for the medical profession. 7th ed. Maryland Heights MO, USA: Elsevier Mosby; 2010. 1128 p.

8 World Health Organisation. [Internet]. Child growth standards; 2018 [cited 2018 Feb]

9 Australian Breastfeeding Association. [Internet]. Cluster feeding and fussing babies; Dec 2017 [cited 2018 Feb]

10 Moberg KU, Prime DK. Oxytocin effects in mothers and infants during breastfeeding. Infant. 2013;9(6):201-206.

11 U.S. Department of Health & Human Services [Internet]. Surgeon General Breastfeeding factsheet; 2011 Jan 20 [cited 2017 Feb]

12 Kendall-Tackett K et al. The effect of feeding method on sleep duration, maternal well-being, and postpartum depression. Clinical Lactation. 2011;1;2(2):22-26.

13 Brown A, Harries V. Infant sleep and night feeding patterns during later infancy: Association with breastfeeding frequency, daytime complementary food intake, and infant weight. Breast Med. 2015;10(5):246-252.

14 Hassiotou F et al. Maternal and infant infections stimulate a rapid leukocyte response in breastmilk. Clin Transl immunology. 2013;2(4).

15 Li DP et al. Breastfeeding and ovarian cancer risk: a systematic review and meta-analysis of 40 epidemiological studies. Asian Pac J Cancer Prev. 2014;15(12):4829-4837.