5 difficultés d'allaitement après un mois résolues

Conseils d'experts sur la manière de relever cinq des défis d'allaitement les plus courants qui peuvent se présenter après un mois

Breastfeeding problems after one month
Medela expert Cathy Garbin
Cathy Garbin, child health nurse, midwife and lactation consultant:
Cathy a travaillé pendant sept ans en tant que collaboratrice en recherche au sein du célèbre groupe de recherche sur la lactation humaine Hartmann, tout en aidant des mères allaitantes chez elles et à l'hôpital. Elle-même mère de deux enfants, elle travaille toujours avec les familles. En parallèle, elle organise des journées d'études destinées aux professionnels de santé et présente des exposés lors de colloques internationaux.

Maintenant que votre bébé et vous avez pris vos habitudes, une difficulté avec l'allaitement peut vous sembler être un lointain souvenir. Mais les semaines à venir peuvent encore vous réserver quelques surprises. Voici mes conseils pour faire face aux éventuels problèmes d'allaitement qui peuvent se profiler à l'horizon.

Défi 1 : Je dois passer du temps loin de mon bébé

Que ce soit en lien avec votre vie sociale, pour un voyage ou un traitement médical, il arrivera un moment où vous devrez peut-être passer du temps loin de votre bébé allaité.

Solutions

  • Exprimez votre lait pour que la personne responsable de votre enfant puisse le nourrir. Maintenant que l'allaitement est bien établi, vous pouvez exprimer et conserver votre lait maternel dans le réfrigérateur ou le congélateur. Vous devrez peut-être faire quelques tentatives avant de trouver le meilleur moment pour exprimer votre lait : certaines mères trouvent qu'il est plus efficace de le faire le matin, après que leur enfant a dormi un certain temps. Pour d'autres, le meilleur moment a lieu 60 minutes après une tétée. Mais souvenez-vous : chacune est différente. Ne soyez pas déçue par les premières quantités que vous recueillez : il vous faudra probablement exprimer votre lait deux ou trois fois pour en avoir assez pour un biberon. Tout comme ce fut le cas avec l'allaitement, votre organisme a besoin de temps pour exprimer le lait de manière efficace.
  • Emportez un tire-lait avec vous si vous allez manquer une tétée. Vous aurez besoin de tirer votre lait si vous partez plus de quelques heures, même si vous en avez laissé pour votre bébé. Exprimez votre lait aussi souvent que si votre tout-petit tétait votre sein pour conserver votre production et prévenir l'inconfort. Veillez à le faire régulièrement tout au long de la journée et à ne pas attendre que vos seins soient remplis pour exprimer votre lait.1 La plupart des tire-lait électriques fonctionnent également sur batterie de sorte que vous n'ayez pas besoin d'être à proximité d'une prise électrique.

Défi 2 : Comment allaiter après le retour au travail?

Si vous retournez travailler, vous serez sûrement loin de votre bébé pendant des périodes plus longues et plus fréquentes. Il est donc d'autant plus important de trouver des solutions d'allaitement et d'expression qui vous conviennent à tous les deux. Comme expliqué précédemment, vous pouvez créer une réserve de lait exprimé avant de retourner au travail, puis exprimer votre lait régulièrement sur votre lieu de travail pour maintenir votre production, éviter l'inconfort et vous assurer que votre bébé en a assez pour le lendemain. De nombreux lieux de travail sont équipés pour exprimer le lait maternel, et les tire-lait d'aujourd'hui sont efficaces et fiables. Si vos horaires de travail sont réguliers ou si vous travaillez à mi-temps, il se peut que vous ayez encore l'occasion d'allaiter votre bébé avant et après le travail, ainsi que la nuit.

Solutions

  • Exprimez votre lait aussi souvent que votre bébé aurait tété : cela vous aidera à maintenir votre production de lait tout en prévenant l'inconfort et en diminuant le risque d'avoir des canaux obstrués ou de développer une mastite ou un engorgement.1
  • Essayez la double expression. Outre diminuer le temps d'expression de moitié, la double expression retire en moyenne 18 % plus de lait que l'expression de chaque sein à tour de rôle. La teneur en lipides et en calories du lait est également plus élevée.2
  • Préparez une trousse à emporter au travail, qui comprendra un tire-lait, des sacs de conservation du lait, ainsi qu'un soutien-gorge d'expression en mains libres si vous souhaitez en utiliser un. Vous aurez aussi besoin d'un sac réfrigérant pour transporter le lait exprimé.
  • Soyez au courant de vos droits. De nombreux pays disposent d'un cadre législatif autorisant les femmes à exprimer leur lait maternel et à le conserver dans un endroit sûr sur le lieu de travail. Discutez des équipements et de la logistique avec votre employeur avant de retourner au travail pour que vous soyez tous les deux préparés.

Défi 3 : Je crois que mon bébé tète uniquement pour le confort

Il se peut que vous ayez parfois l'impression que votre bébé utilise votre mamelon comme une tétine plutôt que pour prendre du lait. Souvenez-vous qu'allaiter n'est pas qu'une affaire d'alimentation, mais que cela peut aussi réconforter votre bébé. La « succion non nutritive » (lorsqu'il tète le sein sans prendre de lait) l'aide à se calmer et à se détendre. Rappelez-vous que des séances soudainement plus fréquentes ou plus longues peuvent être synonymes d'une faible production de lait. Mais si votre bébé prend du poids et qu'il salit le nombre attendu de couches par jour, c'est peu probable.

Solution

  • Soyez patiente. Votre bébé a besoin de votre réconfort : prenez les choses comme elles viennent et rassurez-le. Cette période ne devrait normalement pas durer trop longtemps et permettra à votre bébé de se sentir en sécurité et aimé : la meilleure chose que vous puissiez lui apporter.

Défi 4 : Je souhaite passer de l'alimentation mixte à l'allaitement exclusif

Le lait maternel a tellement de bienfaits pour vous et votre bébé que cela vaut certainement le coup d'essayer de changer. Mais si vous n'avez pas allaité fréquemment, votre production sera peut-être faible. Si vous n'utilisez l'alimentation mixte que depuis quelques semaines, vous parviendrez peut-être à accroître votre production. Discutez-en avec une consultante en lactation ou une spécialiste en allaitement pour vous aider pendant ce processus. C'est une expérience très personnelle qui dépend de nombreux facteurs. Toutefois, ne soyez pas démoralisée : chaque goutte de lait maternel que vous donnez à votre bébé est précieuse.

Solutions1, 3

  • Favorisez votre production de lait. Encouragez votre bébé à téter souvent votre sein. Plus il prend de lait, plus vous en produirez. Vous pouvez également exprimer votre lait en complément, comme expliqué précédemment : la double expression peut être particulièrement utile pour accroître davantage votre production.
  • Faites beaucoup de peau à peau. Tout comme lorsque votre bébé venait de naître, le contact rapproché aide à libérer l'ocytocine, hormone qui déclenche la production de lait. Cerise sur le gâteau : vous vous sentirez tous deux calmes et détendus.
  • Supprimez progressivement le lait artificiel. Résistez à la tentation d'interrompre brutalement l'utilisation du lait artificiel. Si vous aviez l'habitude de supplémenter après chaque tétée, faites-le toutes les deux tétées pendant que la production de lait maternel augmente. Vérifiez de près les couches et la prise de poids de votre bébé pendant cette période de transition. Vous pourrez trouver qu'il a envie de téter plus souvent au début, ce qui est tout à fait normal.
  • Parlez-en à une consultante en lactation ou à une spécialiste en allaitement. Elles seront en mesure de vous guider et de renforcer votre confiance dans le fait que votre bébé reçoit ce dont il a besoin.

Défi 5 : Mon bébé a perdu intérêt à l'allaitement

Si votre bébé, auparavant enthousiaste, refuse subitement le sein sans aucune raison apparente, il s'agit d'une  «grève de la tétée ». Vous pourriez alors penser qu'il est prêt à passer à l'alimentation solide ou que votre lait ne le satisfait pas, ce qui est peu probable. À la place, peut-être que le monde qui l'entoure le distrait grâce à sa vue en plein développement. Ou peut-être qu'il a été surpris pendant une tétée, qu'il réagit à un bouleversement de son quotidien, qu'il a le nez bouché ou encore qu'il a mal aux gencives à cause de la poussée dentaire. Ce que vous prenez pour un manque d'intérêt peut simplement signifier que votre bébé tète de manière plus efficace et, de ce fait, ne tète plus aussi longtemps qu'il en avait l'habitude.

Solutions

  • Soyez patiente. Cela peut prendre quelques jours, mais la plupart des grèves de tétée sont temporaires. Pendant ce temps, veillez à ce que votre bébé reçoive tous les nutriments dont il a besoin en lui donnant du lait exprimé.
  • Retirez-vous dans un endroit calme avec peu de distractions. Votre bébé se nourrira certainement mieux s'il est en mesure de se concentrer et s'il est détendu.
  • Vérifiez votre position d'allaitement. Si votre bébé n'est pas confortablement installé ou s'il n'arrive pas à bouger sa tête pour respirer pendant la tétée, il peut refuser votre sein.
  • Maintenez votre production de lait en exprimant. Vous pouvez essayer de donner le lait maternel exprimé à votre bébé avec une tétine Calma de Medela.
  • N'introduisez ni lait artificiel, ni alimentation solide précoce. Supplémenter avec du lait artificiel pourrait entraîner une diminution de votre production de lait, ce qui rendrait la situation encore plus difficile. Tant que votre bébé prend régulièrement du lait exprimé, grandit bien et salit bien ses couches, essayez de ne pas vous inquiéter. S'il a moins de six mois, n'introduisez pas de nourriture solide : son système digestif délicat peut ne pas être encore prêt.
  • Ne forcez jamais l'allaitement. Essayez de vous détendre avec votre bébé et de profiter du contact peau à peau et des câlins, tout en proposant souvent votre sein et en le laissant essayer de le prendre lui-même. L'augmentation d'ocytocine liée à la proximité vous aidera également à exprimer votre lait.4

Consultez : Allaitement : à quoi s'attendre après un mois

Références

1 Kent JC et al. Principles for maintaining or increasing breast milk production. J Obstet, Gynecol, & Neonatal Nurs. 2012;41(1):114-121.

2 Prime DK et al. Simultaneous breast expression in breastfeeding women is more efficacious than sequential breast expression. Breast Med. 2012;7(6):442-447.

3 Amir L. Breastfeeding managing ‘supply’ difficulties. Aust fam physician. 2006;35(9):686.

4 Moberg KU, Prime DK. Oxytocin effects in mothers and infants during breastfeeding. Infant. 2013;9(6):201-206.